La vie quotidienne au Japon - Généralités

 

 

 

Le Japon est un pays développé (3 ème puissance économique du monde) a peu près grand comme l'Angleterre pour plus de 127 millions d'habitants. C'est un état insulaire (archipel de plus de 6000 îles dont 4 principales) d'Asie du Sud Est étendu sur 3000 km avec des climats variés (on va de la latitude de Québec au Nord à celle de Cuba au Sud).

 

La population est concentrée principalement dans les villes et dans deux zones de plaines seulement (le Kanto avec Tokyo et le Kansai avec Osaka, ces 2 villes réunissant avec leur banlieues en gros la moitié des japonais).

 

Le Japon est un des premiers exportateurs et importateurs mondiaux. Peu de ressources naturelles et énergétiques mais un développement lié aux échanges extérieurs et aux qualités collectives du peuple japonais, avec un sentiment de fièreté nationale fort.

 

Les fortes densités de population ont amené une organisation sociale et urbaine particulière. Le Japon est un pays ancien par sa culture et qui connaît un fort vieillissement de sa population, mais il est à la fois moderne dans son économie et conservateur dans ses traditions.

 

Quelques particularités :

 

Le japonais s'écrit avec les Kanji (idéogrammes de type chinois) et les Kana (2 'syllabaires' : Hiragana et Katakana). La lecture traditionnelle en Kanji se fait de haut en bas et de droite à gauche, mais l'écriture courante est désormais orientée à l'occidentale depuis 1945. De même, beaucoup de signalisations sont traduites en anglais (présence américaine après 1945 oblige), de même que beaucoup d'indications du quotidien. Les textes japonais du quotidien comportent à la fois les 3 formes : des Kanji, autant que possible, des Hiragana pour les sons et les mots qui ne peuvent s'exprimer en Kanji, et des Katakana pour les mots étrangers ou en provenance de l'étranger, ce qui rend la lecture courante difficile pour les Occidentaux (une des langues les plus difficiles du monde ?).

 

Il n'y a pas de religion officielle mais plusieurs mouvements spirituels majeurs, le shintoïsme, proche de l'animisme des origines, et le bouddhisme, venu de l'Inde et de l'Himalaya par la Corée et la Chine, et adapté dans sa forme zen. Les deux mouvements se mêlent dans les coutumes et on peut parler de synchrétisme réussi (voir articles spécialiés sur ces sujets). Les japonais se disent volontiers athés, mais vont aux temples et sanctuaires par tradition et dans l'idée 'qu'on ne sait jamais, après tout'. Il existe de très nombreuses tendances et même beaucoup de sectes, mais la coexistance est complètement pacifique.

 

Le savoir-vivre et l'hygiène sont essentiels et la politesse une obligation. Par exemple on enlève toujours ses chaussures à l'entrée des logements, on se lave avant de prendre son bain (et tous les jours), on ne jette jamais un papier ou un emballage à l'extérieur (on peut passer la journée avec avant de le ramener à la maison), on porte volontiers un masque respiratoire, non pas pour se protéger de la pollution, mais pour protéger les autres quand on est malade et se protéger aussi etc... etc... La politesse est la marque du respect et un japonais peut s'excuser et dire merci à de nombreuses reprises dans une journée. On pourrait écrire un livre sur les subtilités et la richesse de la politesse japonaise. Par exemple, on offre des cadeaux (souvent) selon des règles codées, on offre pas un cadeau trop beau pour ne pas obliger celui qui le reçoit à répondre à son tour par un cadeau encore plus beau etc... La politesse est toujours discrète et on ne se sert pas la main et on ne se touche pas, on salue en s'inclinant, d'autant plus et d'autant plus bas que la marque de respect est importante.

 

Les japonais sont naturellement disciplinés et le système répressif est très dur pour ceux qui arrivent encore à outrepasser les règles (même si la tolérance et la compréhension s'appliquent davantage pour les étrangers, principalement Occidentaux). Il en ressort un niveau de sécurité très élevé. On peut laisser sa bicyclette sans craindre de se la faire voler, on retrouve ses papiers (y compris ses espèces) assez facilement, et les enfants très jeunes rentrent seuls chez eux en petits groupes joyeux. Les villes sont également très propres et les végétaux taillés avec soin et les feuilles mortes ramassées régulièrement.

 

La pression sociale est très forte, l'honneur et la famille sont des valeurs essentielles. C'est un des pays où on note le plus grand taux de suicide chez les jeunes ou au travail (en concurrence avec la Corée du Sud pour les mêmes raisons). Un exemple amusant : Quand on interroge un élève dans la classe, si celui-ci ne connaît pas la réponse il ne dit pas « je ne sais pas », il plonge la tête dans son livre et tourne compulsivement les pages sans répondre... Quand on interroge un second puis un troisième élève et que personne ne sait, interroger un 4 ème élève qui connaît la réponse donne le résultat suivant : ce dernier prétend ne pas savoir non plus pour ne pas déshonorer ses camarades ! Oui, un point très important est « le collectif » ! Principalement pour le sexe masculin, le collectif est la règle. « Pas une tête qui dépasse », ni par le bas, ni par le haut. La contrepartie est une créativité personnelle et un niveau d'épanouissement personnel assez bas.

 

Au Japon on travaille, beaucoup, et presque tous. Peu de chômage (durée d'indemnisation de 3 mois) avec beaucoup de « petits boulots », surtout pour les jeunes, mais aussi pour les plus âgés qui trouvent une place dans la société (sortie des écoles, gardiennage etc...). La durée du travail est comparable à celle de l'Europe officiellement et pour les grandes entreprises, mais dans le vaste tissus des PME et très petites entreprises, la durée hebdomadaire est plus proche des 70 heures que des 40. Ça ne se fait pas de partir avant les autres, ni de demander des congés (15 jours par an !) quand les objectifs (collectifs) ne sont pas atteints. En contrepartie la productivité est plutôt plus basse qu'en Europe, chacun adaptant ses efforts dans la durée.

 

L'égalité des sexes est moins évidentes qu'en Occident. Le rôle de la femme est minimisé y compris dans le récit historique. Par exemple, on a estimé, suite à des fouilles archéologiques sur les lieux de grandes batailles, qu'environ 1/3 des combattants étaient des femmes, alors que l'histoire n'en fait pas mention... Traditionnellement, et dans une large mesure aujourd'hui encore, la femme reste à la maison pour élever les enfants. Bien sûr des femmes travaillent, mais l'organisation de la société de facilite pas et n'encourage pas leur travail. Peu de garderies, des enfants qui finissent l'école à 15h30 en primaire... et la tradition. L'homme doit subvenir aux besoins matériels de la famille et la femme est le grillon du foyer. Quand une jeune femme a un enfant elle quitte le rôle d'épouse pour devenir une maman. De même, le mariage est la règle, et même si les formalités de mariage et de divorce sont très simples et rapides, on ne se marie pas à la légère (encore un rôle important joué par les familles des deux futurs époux) et on ne divorce pas beaucoup (bien qu'on le fasse de plus en plus pour les nouvelles générations en milieu urbain). La famille d'abord, la vie personnelle ensuite si possible dans le respect de l'intérêt de la famille. Encore une fois, le groupe avant l'individu. Autre particularité, les enfants dorment souvent avec leur parents et la pratique de l'allaitement est plus répandue qu'en Occident. De même, les rapports sexuels deviennent souvent rares dans le couple, le travail et le rôle parental prenant le dessus.

 

Le Japon a un Empereur (monarchie constitutionnelle), dont le rôle est symbolique, mais c'est un personnage très important, avec sa famille, et tout le monde le respecte. Il a toujours un caractère sacré dans le cœur des plus anciens. La tendance politique est globalement conservatrice et libérale. La politique extérieure suit celle des États-Unis, qui assurent la défense militaire du pays dans le cadre d'une alliance militaire depuis 1945.

 

Sur la route on roule à gauche (comme en Angleterre), et généralement lentement (limitation à 80 Km/h sur les voies rapides), dans des véhicules généralement très bien entretenus, désormais peu bruyants et peu polluants. Les surfaces habitables exigües entraînent des parking petits, parfois sur plusieurs étages. On privilégie les véhicules petits et économiques (plaques d'immatriculation jaunes moins taxées). Les véhicules hybrides et électriques sont de plus en plus nombreux. Le code de la route est très respecté et les amendes très chères ! On n'a pas le droit de posséder une voiture si on ne dispose pas d'une place de parking. Respect et organisation ! On se déplace beaucoup à vélo et des parkings spéciaux (éventuellement payants) sont disponibles un peu partout. On ne se gare jamais n'importe où par respect et par crainte d'une amende sévère (ou d'une confiscation rapide). Respect et sévérité des règles.

 

Les trains sont nombreux et très ponctuels (retard moyen annuel sur le Shinkansen, le TGV japonais, inférieur à la minute !). Transport ferroviaire fiable mais assez couteux.

 

Les habitations sont petites, parfois très petites. Les surfaces sont mesurées en « tatamis », d'environ 1,80 m2. Les terrains en ville sont très petits et construits à plus de 90%, mais sur 2 ou 3 niveaux le plus souvent. Les maisons sont prévues pour durer 30 ans et la valeur du bâti décroît avec l'âge. Dans les grandes villes on trouve de vastes quartiers de petites maisons, le plus souvent espacées d'un mètre entre elles pour éviter la propagation des incendies. Les bâtiments plus grands et les ouvrages publics sont anti-sismiques.

 

 

 

Pour se rendre au Japon et venir à Kyoto avec Booking (vol seul ou vol + hôtel) :

 

 

 

Voyage au Japon avec Thomas Cook
Circuits organisés par la célèbre agence de voyage